La recherche au service de la performance en Santé
HESPER Health Services and Performance Research EA7425
La recherche au service de la performance en Santé
Français
Université Claude Bernard Lyon 1
La recherche au service de la performance en Santé

Actualités du laboratoire Hesper

Le 11 juin 2020 à 13h - Thèse de M. Chris Yufeng XUE - Evolution of the Medical Management of Patients with Acute Stroke in Rhône County

                                  


Soutenance de thèse de M. Chris Yufeng XUE
Titre : « Evolution of the Medical Management of Patients with Acute Stroke in Rhône County » 

sous la direction du Pr Anne-Marie SCHOTT

 aura lieu le 11 juin 2020 à 13h en visioconférence. 

Le 03 juin 2020 à 14h30 - Thèse de Hugo RABIER - Impact économique de l'aide informelle dans l'infarctus du myocarde et l'accident vasculaire cérébral

 

.

Une étude cout-efficacité des interventions visant à améliorer la prévention secondaire chez des patients ostéoporotiques

Cost-effectiveness analyses of interventions to improve osteoporosis care in France. Martin J, Viprey M, Castagne B, Barral M, Chapurlat R, Julien C, Serrier HSchott AMArch Osteoporos. 2020 Mar 7;15(1):42. doi: 10.1007/s11657-020-00720-9

L'ostéoporose est responsable d'un fardeau économique important, mais les soins ne correspondent souvent pas aux recommandations. De nombreuses interventions ont été proposées visant à optimiser la prise en charge thérapeutique des femmes atteints d'ostéoporose. Notre objectif était d'évaluer le rapport coût-efficacité de ces interventions. Les interventions structurelles et les interventions consistant à envoyer du matériel éducatif étaient des stratégies dominantes.

Nous avons développé un arbre de décision incorporant des modèles de Markov pour comparer les coûts et les avantages (années de vie ajustées en fonction de la qualité ou QALY) entre les soins habituels et trois types d'intervention: structurelle (I), éducation directe par conversation (II) et éducation indirecte par l'envoi de matériel (III).

Les interventions de type I et III étaient des stratégies dominantes par rapport aux soins habituels (réduction des coûts avec un gain QALY). Nos résultats étaient cohérents pour toutes les analyses de sensibilité suggérant ainsi que les interventions structurelles et les interventions indirectes étaient des stratégies dominantes pour améliorer la prescription de DMO et de traitements anti-ostéoporotiques chez les femmes de 50 ans avec une première fracture de fragilité.

Une revue de la littérature permet de faire le point sur les interventions visant à optimiser la prise en charge des patients ostéoporotiques

Interventions to improve osteoporosis care: a systematic review and meta-analysis. Martin J, Viprey M, Castagne B, Merle B, Giroudon C, Chapurlat R, Schott AM. Osteoporos Int. 2020 Mar;31(3):429-446. doi: 10.1007/s00198-020-05308-0.

L'ostéoporose est un problème de santé fréquent qui peut entraîner douleurs et handicap. Cependant la prise en charge thérapeutique ne suit souvent pas les recommandations. Des interventions ont été développées visant à améliorer cette prise en charge. Nous avons analysé toutes les études publiées de 2003 à 2018 et avons classé les interventions en trois types en fonction de la cible de l'intervention : organisation de santé (interventions structurelles), professionnel de santé ou patient. La méta-analyse a été réalisée par type d'intervention et leur effet sur deux résultats, la prescription d'un examen de densité minérale osseuse (DMO) et prescription de traitements antiostéoporotiques. Au total, sur 4 268 références examinées; 32 études ont été incluses dans l'analyse qualitative et 29 études dans l'analyse quantitative. Les interventions structurelles ont fortement et significativement amélioré la prescription de la mesure de la DMO (OR = 9,99, IC 95% 2,05; 48,59) et des traitements (OR = 3,82, IC 95% 2,16; 6,75). Les interventions centrées sur des professionnels de santé ont considérablement amélioré la prescription des traitements (OR = 3,82, IC à 95% 2,16; 6,75) mais non significativement la prescription de DMO (OR = 2,19, IC à 95% 0,84; 5,73). Les interventions visant directement les patients ont amélioré à la fois la prescription de DMO (OR = 2,16, IC à 95% 1,62; 2,89) et de traitements (OR = 1,70, IC à 95% 1,35; 2,14) de façon significative mais néanmoins plus modeste que les interventions structurelles.

Globalement, les interventions ont eu un impact positif significatif sur la prescription des mesures de DMO mais un impact plus limité sur la prescription du traitement.