La recherche au service de la performance en Santé
HESPER Health Services and Performance Research EA7425
La recherche au service de la performance en Santé
FrançaisEnglish
Université Claude Bernard Lyon 1
La recherche au service de la performance en Santé

Séminaire – Petit déjeuner – L’obésité et l’activité physique : de la prévention primaire à secondaire

L’obésité et l’activité physique : de la prévention primaire à secondaire

Par Coralie Dumoulin, coordinatrice de l’association FORT EN SPORT

Dans un maillage territorial toujours plus complexe, les initiatives engagées par les pouvoirs publics depuis les années 2000 pour lutter contre l’obésité ne manquent pas en prévention primaire (PNNS, Plan Obésité, manger/bouger, décret du 26 décembre 2016 de “prescription d’une activité physique adaptée”).  Quasiment 20 ans après, que sait-on de la mise en œuvre et de la programmation de l’activité physique pour lutter contre l’obésité durablement ? Le rapport d’actualisation des repères d’activité physique (AP) du PNNS (ANSES2016) met en lumière en prévention primaire, la nécessité, pour le maintien de la santé d’une pratique régulière d’AP aérobie, associée à des exercices de renforcement musculaire, d’assouplissement (et d’équilibre pour les plus âgés), mais aussi d’une lutte active contre la sédentarité.

Quant à la prévention secondaire (et tertiaire) même si les bienfaits liés à l’AP ne sont aujourd’hui plus à prouver : amélioration des paramètres anthropométriques, de la condition physique, de la qualité de vie diminution de la fatigue, des risques cardio-vasculaires, de l’état dépressif/d’anxiété, la programmation de l’AP reste disparate pour certains paramètres pourtant incontournables (intensité, fréquence, durée, temps de récupération). En revanche, aujourd’hui la durée des programmes d’AP (au moins 6 mois) et la nature mixte de l’AP (en aérobie et en résistance) semblent consensuelles.

Depuis maintenant cinq ans, un dispositif innovant de lutte contre l’obésité a été conçu et mis en œuvre en Auvergne Rhône-Alpes et a fait l’objet d’un travail de recherche en thèse. Plusieurs résultats sont aujourd’hui connus et font état, d’un changement d’habitudes de vie, d’améliorations notables et significatives (diminution du temps de sédentarité, augmentation des activités ≥ 4Mets ou encore une amélioration de la qualité de vie). A travers cet exemple nous tenterons de montrer l’importance d’un programme d’AP conduit de manière optimale.

Date / Heure
Date(s) - 04/04/2019
8 h 30 min - 10 h 30 min

Emplacement
Actuaris Paris (13 boulevard de la Madeleine 75001 PARIS)

Inscrivez-vous

Source

Articles en relation

Réunion scientifique du 14 Juin 2019 12h-14h

La réunion scientifique du 14/06/19 organisée par le laboratoire Hesper se déroulera de 12h à 14h en salle de réunion Hesper avec les présentations de Marie-Anne DURAND et de Luiza PRADO Lire l'article complet ...

SHE Academy - 4-6 Novembre 2019 - ESPE de l’Académie de Lyon – Site de Saint-Etienne

Du 4 au 6 novembre 2019 aura lieu la 7ème session de la SHE Academy organisé par Schools for Health in Europe Network Foundation. Lire l'article complet ...